313

«Vous pouvez parfaitement diversifier vos investissements en fonction de vos propres possibilités et de votre appétit de risque. Bien entendu, en tant que conseiller financier, je me ferai un plaisir de rechercher avec vous une solution adaptée à vos besoins. Un plan d’investissement automatique, tel que Belfius Flex Invest Plan , est déjà une excellente idée ou un bon point de départ:

  • il ignore vos émotions.
  • vous vous constituez un capital appréciable, déjà à partir de 25 euros par mois.
  • vous pouvez choisir parmi une vaste gamme de fonds d’investissement, en répartissant les risques de manière flexible, selon votre souhait.

Bien entendu, je suis toujours disposé à vous accompagner dans ce processus. Qui plus est, vous pouvez toujours recevoir des conseils en investissement sur mesure via les apps Belfius et Belfius Direct Net. N’hésitez donc pas à demander conseil pour investir régulièrement un montant en étant sûr que votre profil et votre stratégie d’investissement sont pris en compte. Via ces canaux, vous suivez également vos investissements où et quand vous le souhaitez.»

Ouvrez un Belfius Flex Invest Plan

Lisez ici comment diversifier votre portefeuille

Je ne connais rien aux investissements. Par où dois-je commencer?

Vous souhaitez mieux gérer votre épargne? Investissez la partie dont vous n’avez pas besoin pour faire face aux dépenses imprévues. Vous déterminez vous-même le risque que vous voulez prendre. En ne perdant toutefois jamais de vue une règle essentielle, quelle que soit votre stratégie d’investissement: diversifier, diversifier et encore diversifier. Non seulement dans le temps, en investissant régulièrement, mais aussi entre différents secteurs, régions et classes d’actifs. Quant à l’épargne fiscale, elle est et reste le premier réflexe à avoir, en tant qu’investisseur.

Pour Pascal Paepen, expert financier, rien de tel qu’investir régulièrement: «En investissant p. ex. chaque mois un montant fixe, votre portefeuille performe nettement mieux que si vous voulez anticiper l’évolution des marchés boursiers, en attendant le «moment idéal». Car celui-ci est pratiquement impossible à déterminer.»

Régularité = le juste milieu?

Trop d’investisseurs inexpérimentés prêtent encore l’oreille aux chimères du jour: «Ils achètent des fonds à la mode – c’est-à-dire trop chers – et doivent ensuite éponger les pertes. Mais vous, ne vous laissez pas guider par vos émotions, ni par les caprices de la mode. En d’autres termes: achetez quand les valeurs  boursières sont moins performantes, et quand leurs cours sont à la baisse.»

Pascal Paepen - expert financier

La régularité est de loin préférable aux chimères du moment idéal. Car anticiper ce moment est extrêmement difficile, si pas impossible.

Pascal Paepen
expert financier

Pascal Paepen conseille d’investir à intervalles réguliers. «En investissant périodiquement un montant fixe, indépendamment de la situation des marchés financiers, vous ne vous laissez pas guider par vos émotions, et vous êtes mieux protégé quand le climat boursier s’obscurcit. À long terme, vous achetez ainsi des actions, obligations et fonds à prix élevé et à bas prix, et vous lissez les fluctuations du marché. Vous investissez donc à des cours moyens. Cette régularité est une bien meilleure option que celle du timing parfait. Car anticiper ce timing est extrêmement difficile, si pas impossible.»

Découvrez pourquoi investir à des cours moyens est une bonne idée

Regardez la démo

Diversifier, c’est investir malin

Investir de manière responsable, cela signifie aussi que votre portefeuille est constitué d’un large éventail d’actifs (obligations, actions, immobilier, devises, produits dérivés…), et qu’il est diversifié entre des régions et secteurs. Car la diversification est l’instrument idéal pour gérer votre risque d’investissement. Pourquoi? Parce que quand un investissement, une région ou un secteur performe davantage, cela compense les performances éventuellement plus médiocres d’un autre investissement. C’est aussi ce qui explique la popularité des fonds d’investissement bien constitués. Contrairement aux actions individuelles, ils offrent une diversification intéressante.

Comment diversifier votre portefeuille de manière optimale?

En savoir plus

Réfléchissez avant de vous lancer

Tenez toujours compte de votre situation personnelle, de vos projets d’avenir et de votre appétit de risque. Comment?

  • Mettez de côté une partie de votre épargne, comme réserve pour faire face aux dépenses imprévues.
  • Déterminez ce montant à l’avance, en tenant compte de vos projets d’avenir, et en analysant la situation en profondeur. Souvent, on met de côté des sommes trop importantes, inutilement, alors que le rendement est peu élevé.
  • Commencez par l’épargne fiscale. Elle est et reste la première étape dans tout processus d’investissement. Ici aussi, vous pouvez parfaitement constituer votre épargne de manière régulière.
    • Épargnez pour votre pension, via une assurance épargne-pension ou via un fonds d’épargne-pension.
    • Épargnez pour acquérir plus tard votre propre logement, via l’épargne à long terme, ou pour compléter votre corbeille fiscale, une fois que votre emprunt hypothécaire a été remboursé en tout ou en partie.
  • Déterminez ensuite votre profil d’investisseur. Vous pouvez le faire vous-même via les apps Belfius ou via Belfius Direct Net. Ainsi, vous pourrez recevoir des conseils sur mesure et suivre vos investissements.

Combien dois-je mettre de côté?

L’épargne fiscale: cela vaut-il la peine?

Combien dois-je mettre de côté sur un compte d’épargne, idéalement?

En règle générale, on estime souvent qu’il faut mettre de côté 6 mois de salaire. Quant à savoir si c’est vraiment nécessaire, cela dépend de votre situation personnelle. À plus long terme, conserver trop d’argent sur un compte d’épargne peut s’avérer défavorable si vous souhaitez vous constituer un capital, du moins au vu des taux créditeurs actuels, extrêmement bas.

mois de salaire
La règle de base pour déterminer le montant à conserver comme réserve financière sur votre compte d'épargne.

Je n'ai pas d'enfant, je loue une maison, je suis salarié et j’ai une voiture de société.


«Pour vous, une réserve d’épargne équivalant à trois mois de salaire devrait suffire. Vous ne courez pas le risque de devoir remplacer votre véhicule à vos propres frais, et vous êtes relativement sûr de vos revenus.»

25%
3 mois
3 mois de revenus devraient suffire

Mes enfants font des études, je suis indépendant, j'ai ma propre voiture et je suis propriétaire de mon logement.

«Un montant équivalant à six mois de salaire semble être une réserve raisonnable. Des enfants aux études représentent des frais fixes importants. En outre, mieux vaut vous constituer aussi une petite réserve pour faire face à d’éventuels incidents de parcours, comme une panne de voiture, ou des frais imprévus à faire dans votre logement. Un ordre permanent peut s’avérer pratique, pour transférer un montant vers votre compte d’épargne au début de chaque mois.»

50%
6 mois
Une réserve d'épargne de six mois est raisonnable

Je suis pensionné depuis peu. Nos 3 enfants volent de leurs propres ailes, et notre maison est entièrement payée.

«Votre situation financière semble stable. Même si un imprévu peut toujours arriver… Notamment des frais urgents pour votre maison ou votre voiture, qui ne sont peut-être plus très récentes ni l’une ni l’autre… Peut-être aussi aviez-vous à disposition une voiture de société, ce qui n’est aujourd’hui plus le cas? Sans compter que, quand on prend de l’âge, les frais médicaux deviennent parfois aussi exorbitants, alors qu’en principe, les revenus d’un pensionné sont inférieurs à ses revenus professionnels antérieurs. Vous aimez la sécurité? Conservez toujours une réserve équivalant à environ cinq fois votre salaire précédent. Et quand vous décidez d’investir, idéalement, ne perdez pas de vue votre planification successorale ou le transfert de votre patrimoine.»

40%
5 mois
Une réserve de cinq mois de salaire est une bonne règle de base

L’épargne fiscale? Toujours intéressante, pour les jeunes et les moins jeunes*

Vous aimeriez préparer aujourd’hui votre retraite pour profiter pleinement de vos vieux jours? C’est une excellente idée si vous souhaitez conserver votre niveau de vie actuel après votre pension, surtout lorsque l’on sait qu’en Belgique, la pension légale moyenne s’élève à 1.119 euros par mois. Bonne nouvelle, l’épargne fiscale est un moyen intéressant d’économiser pour plus tard tout en bénéficiant dès aujourd’hui d’avantages fiscaux.

Qu’est-ce que l’épargne fiscale?

L’épargne fiscale couvre différents concepts. Elle comprend tant l’épargne-pension que l’épargne à long terme. Dans les deux cas, vous économisez un capital pour plus tard et profitez d’un (autre) avantage fiscal. Les deux produits vous offrent également deux possibilités: vous pouvez épargner pour votre pension par le biais d’une assurance placement de la Branche 21 ou opter pour un fonds d’épargne-pension. Et vous pouvez souscrire une épargne à long terme via une assurance placement de la Branche 21 ou de la Branche 23.

Vous ne vous y connaissez pas suffisamment en investissement? Facilitez-vous la vie en optant dans un premier temps pour l’épargne fiscale. Le principe est le même que pour les autres investissements: plus vous commencerez tôt, plus le montant de votre épargne sera élevé.

Vous souhaitez connaître la différence entre une assurance placement de la Branche 21 et une assurance placement de la Branche 23?

Regardez la démo

En savoir plus sur l’épargne-pension

Envie de savoir à combien s’élèvera votre pension?

Calculez-la sur Mypension.be

Curieux de savoir combien vous devez mettre de côté pour obtenir le revenu mensuel souhaité après votre pension?

Allez sur le simulateur de pension

Choisir ou combiner?

Vous pouvez combiner l’avantage fiscal de l’épargne-pension avec celui de l’épargne à long terme. Ils sont repris dans une corbeille fiscale différente dans votre déclaration d’impôt.

L’avantage fiscal de l’épargne à long terme se trouve généralement dans la même corbeille de déductions fiscales que l’avantage fiscal dont vous bénéficiez pour un prêt hypothécaire en cours pour votre habitation. Souvent, celui-ci remplit toute la corbeille. Mais si votre prêt hypothécaire est remboursé ou si vous n’en avez pas, vous pouvez parfaitement profiter de l’avantage fiscal de l’épargne à long terme.

La décision d’opter pour l’épargne-pension ou l’épargne à long terme ou de combiner les deux formes d’épargne fiscale dépend de votre situation personnelle et de votre âge. Vous trouverez un bref aperçu par catégorie d’âge ci-dessous.

* Sur la base de la législation fiscale en vigueur au 01-01-2020.
1.119 euros/mois
La pension moyenne dans notre pays

Quelle formule fiscale est intéressante pour vous?

Vous avez entre 18 et 40 ans

Dès que vous percevez un salaire suffisant et que vous payez des impôts sur vos revenus, vous pouvez commencer une épargne-pension fiscalement avantageuse. En résumé, il existe 2 possibilités.

  • Si vous souhaitez savoir à quoi vous en tenir, optez pour l’épargne-pension via une assurance placement (Branche 21). Elle vous offre une protection complète du capital et génère un rendement fixe et garanti. Les taux étant actuellement bas, le rendement sera hélas très limité. Mais heureusement, votre départ à la retraite n’est pas encore pour tout de suite.
  • Si vous optez pour un fonds d’épargne-pension, vous avez la possibilité de profiter d’un rendement potentiellement supérieur – notamment grâce à votre horizon d’investissement sur le long terme. Mais en investissant (en partie) en Bourse, vous courez également un risque plus grand. L’avantage, c’est que votre retraite est une perspective encore relativement éloignée. Grâce à un fonds mixte qui se base sur votre goût pour le risque, vous répartissez celui-ci entre différentes obligations, actions et autres formes d’investissement. Vous n’investissez donc pas dans une seule action déterminée.

Ne vous limitez pas à l’épargne-pension. Si vous envisagez de construire ou d’acheter une maison, il pourrait être intéressant de commencer une épargne à long terme via une assurance placement de la Branche 21, combinée ou non à une épargne-pension. En effet, le montant épargné pourra, dans de nombreux cas, être converti en assurance de solde restant dû et constituer donc une forme d’épargne-logement. Cette assurance souscrite en même temps que votre crédit logement vous garantit le remboursement par l’assureur du solde de votre emprunt en cas de décès avant que vous n’ayez fini de rembourser votre emprunt.

Envie de commencer une épargne fiscale?

 

Vous avez entre 40 et 54 ans

Vous n’avez pas encore commencé une épargne-pension? Lancez-vous dès aujourd’hui. En principe, vous bénéficierez encore d’un avantage fiscal intéressant et vous constituerez un capital appréciable pour votre pension. Votre crédit-logement est déjà (partiellement) remboursé? Dans ce cas, une épargne à long termevia une assurance placement pourrait être intéressante.Sur le plan fiscal, le plus intéressant pour vous est de commencer une épargne-pension et une épargne à long terme avant l’âge de 55 ans.. Pourquoi? En principe, à votre 60e anniversaire, un impôt final est retenu sur le capital constitué. Ensuite, tout ce que vous épargnez jusqu’à 64 ans dans le cadre de l’épargne-pension – et jusqu’à 80 ans dans le cadre de l’épargne à long terme – est entièrement exonéré d’impôt. Passé votre 60e anniversaire, vous continuez à bénéficier de réductions d’impôts sans être taxé.

Par contre, si vous attendez votre 55e anniversaire pour commencer une épargne-pension et une épargne à long terme,vous serez redevable de cet impôt final 10 ans après le début de vos versements. Ce qui sera beaucoup moins intéressant pour vous, car vous risquez d’avoir perdu plusieurs années d’épargne exonérée d’impôt. Le cas échéant, le capital ou la valeur d’achat ne sera taxé qu’au 10e anniversaire suivant le début des versements et cette taxation sera moins avantageuse.

60 à 65%

Envie de commencer une épargne fiscale?

 

Vous avez entre 55 et 59 ans

En principe, vous n’êtes plus très loin de la retraite, ce qui réduit votre horizon d’investissement. Il est temps d’évaluer et d’adapter votre stratégie d’investissement!

  • Vous investissez dans un fonds d’épargne-pension dynamique ou dans un produit d’épargne à long terme de la Branche 23 qui investit en majeure partie dans des actions? Envisagez dès lors de passer à une stratégie plus défensive car, en cas d’investissement en actions, le long terme est plus intéressant.
  • Votre crédit-logement est déjà (partiellement) remboursé? Envisagez alors une une épargne à long terme via une assurance placement.

Bon à savoir!

Vous n’avez pas encore versé le montant maximum pour votre épargne-pension et votre épargne à long terme? Sachez qu’à partir de l’âge de 55 ans, le montant des versements ne peut plus être augmenté.

Pour augmenter le montant de vos versements après votre 55e anniversaire dans le cadre de l’épargne à long terme via une assurance placement, il vous faudra souscrire nouveau contrat pour le solde de l’augmentation.

Envie de commencer une épargne fiscale?

 

Vous avez entre 60 et 65/67 ans

L’heure est venue de récolter les fruits de vos efforts d’épargne! Votre capital est en principe taxé à votre 60e anniversaire: 8% pour l’épargne-pension et 10% pour l’épargne à long terme.

Après 60 ans, vos versements ne sont donc plus taxés. Vous pouvez dès lors continuer à épargner sans payer d’impôt. L’âge est limité à 64 ans pour l’épargne-pension, puisqu’il n’est plus possible d’effectuer de versements à partir de l’année de votre 65e anniversaire. En revanche, vous pouvez continuer à verser jusqu’à votre 80e anniversaire dans le cadre de l’épargne à long terme, mais à certaines conditions: les versements doivent démarrer avant votre 65e anniversaire et le contrat doit avoir une durée d’au moins 10 ans.

La situation sera différente si vous n’avez commencé une épargne-pension ou une épargne à long terme qu’à partir de votre 55e anniversaire ou après. Le cas échéant, vous serez taxé 10 ans après le début des versements et perdrez quelques années d’exonération d’impôt.

Envie de commencer une épargne fiscale?

 

Connaissez-vous les règles du jeu?

Quel montant maximum puis-je verser?

Les montants maximum que vous pouvez verser dans le cadre de l’épargne-pension pour l’année de revenus 2019 s’élèvent à 990 euros (formule standard) et à 1.270 euros (formule plus élevée) par contribuable, en fonction de la formule choisie. Pour l’épargne à long terme via une assurance placement, le montant maximum dépend de votre revenu professionnel net et est plafonné à 2.390 euros. Votre conseiller financier se fera un plaisir de vous remettre un calcul personnalisé.

Il n’est jamais trop tard pour commencer à épargner pour sa pension!

Quel est le montant de mon avantage fiscal?

Outre le rendement à plus long terme, tant l’épargne-pension que l’épargne à long terme génèrent en principe un avantage fiscal annuel de 25 ou 30% sur les montants versés, selon le système choisi, à condition que vous payiez suffisamment d’impôts sur vos revenus. En fonction de votre situation personnelle et du système choisi, vous pourrez dès lors bénéficier d’une réduction d’impôt en 2020 pour:

  • l’épargne-pension:
    • – jusqu’à 297 euros* dans le système de 990 euros
    • jusqu’à 317,5 euros* dans le système de 1.270 euros
  • l’épargne à long terme:
    • – jusqu’à 717 euros*
Comment mon capital est-il taxé?

Qui dit avantage fiscal dit taxes. En principe, à votre 60e anniversaire, votre capital sera soumis au fameux «impôt final», correspondant à 8% pour l’épargne-pension et à 10% pour l’épargne à long terme. Vous pourrez ensuite continuer à épargner. Pour l’épargne-pension, jusqu’à l’âge de 64 ans et, pour l’épargne à long terme, jusqu’à l’âge de 80 ans. Mais vous devrez commencer avant votre 65e anniversaire et le contrat devra avoir une durée d’au moins 10 ans.

Si vous ne commencez à épargner qu’à l’âge de 55 ans ou après, vous devrez payer cet impôt final 10 ans après le début de vos versements. Cette situation est beaucoup moins intéressante pour vous, car vous risquez de perdre plusieurs années d’épargne exonérée d’impôts.

À partir de 55 ans, vous ne pouvez plus augmenter vos versements. Pour l’épargne-pension, cela signifie que, si vous n’avez jamais opté pour la formule plus élevée de 1.260 euros avant votre 55e anniversaire, il ne vous sera plus possible de le faire ensuite. En effet, ce serait considéré comme une augmentation.

Commencer tôt et verser régulièrement… Vous y gagnerez!

Envie de savoir pourquoi?

Regardez la démo